la départementalisation

La colonie est désormais étroitement mêlée à la vie nationale. Toutes les grandes lois de la République y trouvent leur champ d’application.

Le développement de l’outillage public s’accélère. Avant la fin du siècle, les échanges dans l’île, et les échanges avec l’extérieur vont être favorisés, grâce à la création du port artificiel de la Pointe-des-Galets, le percement du tunnel ferroviaire, le développement de la voie ferrée et l’amélioration du réseau routier. La Réunion s’ouvre au monde : les Messageries Maritimes assurent un service régulier pour les voyageurs et le frêt depuis 1864, la mise en place d’un câble sous-marin, les 1res liaisons par TSF, les 1res liaisons aériennes en 1929, bientôt suivies par les vols de l’Aéropostale dès 1936, rapprochent peu à peu la Réunion des autres pays.

C’est ainsi que la colonie est appelée à jouer son rôle dans les 2 grands événements marquants de la 1re moitié du XXe siècle. De nombreux Réunionnais tombent au champ d’honneur des 2 guerres mondiales. La plus célèbre de ces victimes est l’aviateur Roland Garros. Sportif accompli (le stade de tennis de Paris porte son nom), il s’intéresse très vite à l’aviation débutante et réalise le 1er réalise le 1er, en 1913, la traversée de la Méditerranée sans escale. Pendant la guerre, il invente le tir à travers l’hélice. Il est abattu peu de temps avant l’armistice du 11 novembre 1918.

Sous la 3e République, l’île va connaître 2 périodes économiques. De 1870 à 1920, malgré les progrès de l’infrastructure, elle connaît une crise économique et une stagnation. Dès 1920, la situation s’améliore et le sucre, notamment, se vend mieux. La 2nde Guerre mondiael va profondément changer tout cela : l’île, mal ravitaillée, doit bouleverser son économie, et surtout son agriculture. Les cultures destinées à l’exportation, telles la canne à sucre, les huiles essentielles, sont remplacées par des cultires vivrières pour l’autoconsommation. L’île doit apprendre à vivre en autarcie. En 1945, le pays est exsangue, et tous ses habitants réclament le changement de statut, le remplacement de la colonie par le département. Le 19 mars 1946, l’Assemblée des députés votait la décision de faire de la Réunion un département français d’outre-mer.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site