Le cirque de Cilaos

Il y a environ 75 ans encore, parti de Saint-Louis sur la côte, vous seriez parvenu à Cilaos à Cilaos en chaise à porteurs, après une journée éprouvante mais sans nul doute mémorable. Le pittoresque du Manchy-de-Rotin, célébré par Leconte de Lisle cache en effet, ce que ce moyen de transport pouvait comporter de pénible, non seulement pour les porteurs, mais encore pour le passager.

« Quand tu remonteras le lit de la Rivière

Au pays rythmique et sûr des porteurs de fauteuil,

Par que tu longeras ces murailles de pierre

Par ces 2 défilés resserrés comme un seuil,

Rêve à ce Cilaos qui vient te faire accueil. »

« Cilaos » R. Barquissau

Aujourd’hui, en épargnant le sueur des hommes, vous pouvez atteindre plus rapidement votre destination tout en préservant le plaisir lent de la découverte. Chaque tournant mérite un arrêt, c’est pour vous l’occasion de découvrir un paysage nouveau, avec une orientation et à une altitude différentes. le cirque s’élargit progressivement et ce n’est que de Cilaos, au pied del ‘abrupte paroi du Piton des Neiges que l’on peut en avoir en vue d’ensemble.

Les thermes, qui contribuèrent au siècle dernier au développement de Cilaos, et firent sa renommée ont été détruits par le cyclone de 1948 et vous n’en verrez que les ruines. Le « petit vin de Cilaos », par conter, vous attendra. Assez sec, il surprend toujours le touriste empressé de goûter ce qu’a donné cette vigne tropicale poussant à 1 500 m.

Si vous n’avez pas encore entendu parler des broderies, les « Jours de Cilaos », faites halte à la boutique de Madame Payet qui a récemment choisi pour enseigne « Au renouveau ». Plus évocateur et plus adroitement commercial eût été, sans doute « À la tradition », mais c’est ainsi : le vent du modernisme souffle partout. Quant à Monsieur Payet, il vous offrira, coquetier ou gobelet, un de ces charmants petits objets de bois d’olive qu’il aura « tourné » pour vous dans son atelier.

Vous passerez la nuit à Cilaos, afin de ne pas manquer le spectacle d’un lever de soleil sur le cirque et vous regretterez de devoir « redescendre » et quitter cette atmosphère de paix et de pureté que vous n’oublierez pas.

« La lumière s’éveille à l’orient du monde.

Elle s’épanouit en gerbes, elle inonde

Dans la simplicité transparente de l’air,

Le givre des hauts pics d’un pétillant éclair. »

Le piton de la Neige Leconte de Lisle

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site