Saint-Denis

En 1665, un navire nommé Saint-Denis mouillait devant l’embouchure d’une petite rivière bordée de quelques habitations. Étienne Regnault, un des 1ers colons, baptisa alors la rivière du nom de ce bateau et la petite agglomération située sur ses rives devint également Saint-Denis.

Saint-Paul, située en face de la seule vraie baie de l’ile, était alors la capitale de l’île, et ce fut le gouverneur Mahé de La Bourdonnais qui transféra pour des raisons de défenses militaires, la capitale de Saint-Paul à Saint-Denis. À l’époque coloniale, la ville se développa suivant un plan d’urbanisme en damier, oeuvre du chevalier Banks, arpenteur du roi. La ville restera jusqu’en 1829, une grosse bourgade à vocation agricole.

La prospérité que connut l’île grâce à la culture de la canne à sucre, transforma Saint-Denis en vraie capitale active et brillante, où fleurissaient les belles maisons de la bourgeoisie créole. Ceci ne dura qu’un temps, car dès 1837, la crise économique n’épargna pas la ville, dont le déclin s’accentuera jusqu’à la départementalisation en 1945. Alors qu’elle ne comptait que 40 000 habitants, Saint-Denis verra, en 30 ans, sa population passer à
100 000 habitants.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×