une ville éclatée

Pour faire face à cet accroissement, la vieille ville coloniale a éclaté, notamment à l’est et au sud où se sont construits de nouveaux quartiers.

Aujourd’hui, la ville est arrêtée dans son extension géograhique par, d’un côté la mer, de l’autre la montagne. La tendance de l’architecture est donc de gagner en hauteur. Ainsi se multiplient les tours et disparaissent inexorablement les vieilles cases créoles avec leurs toits en bardeau et leurs festons de tôle.

Dans un périmètre situé entre, à l’ouest la rivière Saint-Denis et à l’est la rue des Limites, entre, au nord le front de mer et au sud le jardin de l’État, s’étale la vieille ville, où l’on retrouve avec beaucoup de nostalgie les principaux vestiges du passé.

Pour le promeneur, 2 repères sont importants : boulevard du front de mer, et la rue de Paris qui va de l’Océan au jardin de l’État.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site