en guise de conclusion

Celui qui veut découvrir l’île de la Réunion ne doit pas arriver avec des idées préconçues. La Réunion n’est pas Tahiti, pas davantage l’île Maurice, sa voisine dans l’archipel des Mascareignes. Elle a son originalité.

Cette originalité est d’abord physique. Cette île intertropicale n’a pas de for^ts de cocotiers,des lagons et des plages interminables. Mais elle a une nature encore belle et sauvage avec ses montagnes, ses cirques et ses volcans. C’est à l’intérieur, et non sur la côte, que réside le plus grand intérêt.

Son originalité est enfin humaine. Sa population présente toutes les nuances d’un long métissage. Elle utilise un parler créole, imagé et vivant. Elle a gardé un rythme de vie où la nonchalance est une vertu.

Mais les forces du progrès cherchent à transformer l’île. Et si le niveau de vie augmente avec l’aide de la métropole, le genre de vie créole tend à disparaître, inexorablement. Les techniques modernes ont raccourci les distances, ont augmenté le brassage, et le Réunionnais se rapproche de plus en plus du Métropolitain, perdant ainsi, peu à peu, son originalité, sa richesse. Comme partout, progrès et folklore ne font pas bon ménage.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×